3 choses à savoir avant de louer un bureau

Publié le : 10 juin 20224 mins de lecture

Louer des locaux professionnels peut répondre à différents besoins pour une utilisation de longue durée ou ponctuelle. Aux locations traditionnelles s’ajoutent les nouvelles pratiques attractives telles que le coworking. Voici trois questions essentielles qui seront exposées : la localisation, les charges locatives et le type de bail, pour vous aider.

Localisation géographique, type de bâtiment

Avant tout, identifiez clairement vos besoins et l’emplacement. Ceux-ci sont fonction de votre activité et tiennent compte de votre personnel et de votre clientèle : facilement accessible, parking, adapté pour les chargements/déchargements en cas de besoin… La localisation géographique est primordiale. Pour le bâtiment, vous aurez préalablement dressé les caractéristiques impératives et la surface souhaitées pour vos recherches. Pour certaines entreprises, les centres d’affaires proposent le coworking (bureaux partagés), des bureaux équipés avec possibilité de services annexes. Flexibles et peu contraignants, ils cartonnent. En cas de besoin, Arthur-Loyd.com fédère toutes les compétences de l’immobilier d’entreprise pour vous aider à trouver le bureau adapté à vos attentes.

Le coût d’une location

Savoir à combien s’élèvera le coût réel d’une location signifie connaître les coûts visibles et invisibles. Élément majeur du coût, le loyer représente 75 % du budget selon la taille, la qualité, l’emplacement du bien, plus les charges locatives (eau, électricité, services annexes…). Dans les coûts cachés, il faut prévoir la taxe foncière et celle des bureaux. Les frais de stationnement souvent omis peuvent être conséquents. D’autres frais, ponctuels, mais à ne pas minimiser sont : les dépôts de garantie, les honoraires de l’agent immobilier, les frais d’aménagement/déménagement. Et le coût de votre location est plus précis. Un dossier de location complet et des questions essentielles vous feront gagner du temps. Pour une location de bureaux partagés, vous, n’aurez pas à vous soucier de toutes ces formalités ou de toute autre tracasserie (dépôt de garantie, eau, électricité…). Il vous suffira de réserver le bureau choisi auprès d’une plateforme dédiée.

Le type de bail à privilégier

Troisième chose essentielle à savoir, le type de bail à souscrire. Deux formes de contrat sont usitées : le bail professionnel et le bail commercial. Le premier est réservé aux entreprises non commerciales ou BNC, avec une durée minimale de 6 ans. Il soumet à de nombreuses obligations et procédures en sus des classiques : état des lieux, cession de bail… Le second, aussi appelé bail 3/6/9, lie entreprise et propriétaire. La durée minimale est de 9 ans, qui ne s’applique qu’au propriétaire qui devra payer une indemnité en cas d’éviction précoce. Le locataire ne peut le résilier qu’à la fin d’une période triennale avec notification par voie d’huissier 6 mois à l’avance. Pour les locations en coworking, tout est simplifié. Le contrat est dénommé “contrat en prestation de services”. Ce document précise la durée de la location, les droits et les obligations des parties et est en vigueur pendant la location. Et notez que les termes du contrat sont négociables à la signature.

Plan du site